Paroles du 1er Album

Anna
 
Anna
                                       
 Anna
Je n'comprends rien du tout.
Anna,
C'est une histoire de fous.
Anna, tu sais,
Si sauvage,
Rime avec cage.
Et amour,
Avec toujours.
Anna ça n'rime à rien du tout.
Mais tiens le toi pour dit.
Ce soir on va s'aimer.

Anna,
Je n'veux pas perdre tout.
Anna,
C'est ça un point c'est tout.
Anna, tu sais, je crois,
Tu ne comprendrais pas,
Pourquoi,
Je chante cette chanson-là pour toi.

Anna, ça n'rime à rien du tout.
Oh! mais tiens le toi pour dit.
Ce soir on va s'aimer.
Anna, je veux rêver d'amour.
Anna, ne serait-ce qu'un jour.
Anna... Anna...
 
Sur la route
 
Rouler toute la nuit, et la journée en prime
Sans savoir ou on va, et pourquoi on y va
Je cours après un rêve, dans mon cœur accroche
Qui me crève la peau, sans jamais se montrer

Je suis sur la route, je suis en déroute
Je suis sur la route, et j'en ai rien a foutre
Je suis sur la route, je suis en déroute
Je suis sur la route

C'est pas c'que j'ai laisse, j'sais pas c'que vais trouver
Mais il fallait partir, partir pour oublier
J'ai pas peur de crêver, pas peur de déjanter
J'ai pas peur d'y penser, tu sais j'suis pas prêt d'arriver

Je suis sur la route, je suis en déroute
Je suis sur la route, et j'en ai rien a foutre
Je suis sur la route, je suis en déroute
Je suis sur la route, et j'en ai rien a foutre, rien a foutre

Roulez {10x}
Sur la route, en déroute, rien a foutre, rien a foutre
Rien a foutre, rien a foutre, sur la route, sur la route
Rien a foutre, non {8x}
Je suis sur la route
Allez, roulez, roule, roule...
Stop
 
Dans ton lit
 
Peut-être que j'vais crever dans un cercueil comme un
deux-pieces de banlieue
Peut-être que j'vais m'raidir les bras en croix sur une vieille
planche en bois
Non non non j'veux pas mourir comme ça  
Non non non j'veux pas finir de ça
Peut-être que j'vais crever les yeux r'tournes dans un fosse
Comme un chat écrasé sans avoir le temps d'pleurer
Non non non On n'm'aura pas vivant
Non non non serait-ce donc bien avant
Tu sais je n'ai pas peur de mourir  
Oh mais juste avant d'en finir
Je veux être sur que j'ai complètement crié..na na na na ma vie
laisse moi vivre ma vie...laisse moi laisse moi
Peut-être que j'vais crever les pieds en l'air la tête en bas
Comme pour le pendu le monde pour moi changera
Comme un clown blesse peut-être sur scène je m'en irai
Mais c'est la vie que j'ai choisie et je n'ai pas encore fini
Non non non on ne maura pas vivant  
Non non non ce s'rait tellement moins bien que d'mourir dans tes
bras 
Ou dans ton lit
D'mourir dans tes bras
Ou dans ton lit
Laisse moi
Laisse moi vivre ma vie...
 
 Le vaudou (est toujours debout)
 
Maman
Quand je suis née, j'ai crié ; ebloui par la lumiere j'ai crié
Chasse du ventre de ma mere, pour le meilleur ou pour l'enfer
J'ai crié
J'ai appris à courir, à parler
Attendre le métal, l'électricité cite cite cite
Dans le fracas de la cite j'étais sauvage et j'ai appris à me cacher
Allez, maman
Quand je suis née j'ai crié, j'ai appris à courir, à parler parler
Dans le fracas de ma cite j'étais sauvage et j'ai appris à me cacher
Cacher cacher cacher
Dans ma ville il faisait froid et moi j'ai vite appris à me cacher
A me cacher, à me cacher, à me cacher
Téléphomme
 
Je suis tout seul chez moi, je t'appel et tu ne réponds pas
Pourtant je sais que tu es la, c'est toi, ce n'est pas toi

Une voix me dit de faire le 15 450 15 48
Attendre les trois tons et puis faire le 12
Raccrocher faire le 13, le 14
Et puis attendre, attendre, attendre, attendre

Je suis tout seul chez moi, je t'appel, je n't'ai pas
Pourtant je sais que tu es la
Tes lèvres bougent mais je ne t'entends pas

C'est toi qui me dit de faire le 15 450 15 48
Attendre les 3 tons et puis faire le 12
Raccrocher faire le 13, le 14
Et puis attendre, attendre, attendre, attendre
Attendre {10x}
Pourquoi toujours attendre

Et plus j'attends, plus je sent le poids du temps
Sur mom coeur écraser doucement étouffer
Et plus j'attends, plus je sent le poids du temps
Sur mon corps fatiguer doucement asphyxier
Plus j'attends, plus je me sent condamne
condamne,condamne
Et plus j'attends plus je me sent condamne condamne
Condamne a attendre, attendre, attendre, attendre
 
Hygiaphone
 
Cache dans ton guichet
contreplaqué, aggloméré,
linoleum
Bureau des P & t
Toute la saint'journée
J'ai a te parler
J'veux un timbre a cent ball'ss
ou j'veux téléphoner
Donne moi plutôt un p'tit ticket
dore pour aller m'balader
Parlez
Parlez dans l'hygiaphone
T'as pas besoin d'sonner
Demande a l'interphone
Si t'as envie d'quelqu'un
Décroch'ton téléphone téléphone
 téléphone téléphone
 Danse
 
   Joue ton électrophone
Tas pas besoin de gueuler
Demande au mégaphone
Bientôt au bout du fil
Tu n'auras plus personne
Comme ça a s'regarder
chacun de chaque cote
On a l'air de mérous
coinces dans l'aquarium
Mais faudra qu'entre nous
je casse le plexiglas
Et qu'un jour, Mimi,
je te parle en face
Que j'te raconte l'histoire
du p'tit ticket troue
Qui n'a jamais vraiment marche
pour aller s'balader
 
Parlez
Parlez dans l'hygiaphone
T'as pas besoin d'sonner
Demande a l'interphone
Si t'as envie d'quelqu'un
Décroch'ton téléphone téléphone
 téléphone téléphone
Danse
Joue ton électrophone
Tas pas besoin d'gueuler
Demande au mégaphone
Bientôt au bout du fil
Tu n'auras plus personne
Bientôt au bout du fil
Tu n'auras plus personne
 
Métro (C'est trop)
 
En voiture s'il vous plaît, s'il vous plaît
Haouh
Métro c'est trop, métro c'est trop
métro c'est trop, métro c'est trop
Assis, debout
T'es en train, en train
T'es en train, en train
T'es en train, en train
Regarde dans la vitre, c'est toi dans la glace
Les autres derrière toi, qui se voient sur la voix
Qui se voient sur ta voix
métro c'est trop, métro c'est trop
métro c'est trop, métro c'est drôle
Sortie, non par ici
Monte monte monte monte, monte monte monte monte
Monte les escaliers monte, monte les escaliers monte
Monte les escaliers monte, monte les escaliers monte
Roule roule roule comme la mer
Roule roule roule escaliers roulant
Roule roule roule comme la mer
Roule roule roule escaliers volant
Rue toi, rue toi
Rue toi dans la rue, rue toi dans les brancards
Rue toi dans la rue, rue toi dans les brancards
métro c'est trop, métro c'est trop
métro c'est beaucoup trop
métro c'est trop
Dans la vitre tu te vois sur la voix
Dans la vitre tu te vois sur la voix
Sur ta voix, ta voix, ta voix, ta voix, ta voix
Le matin, tous les soirs sur ta voix, ta voix, ta voix, ta voix
ta voix, ta voix
métro police, métro police
métro police, métro police
Terminus
Descends tout le monde descends
Descends tout le monde descends
Descends tout le monde descends
Descends, descends
tatatatatatatatatata
tatatatatatatatatata
métro c'est trop, métro c'est trop
métro c'est beaucoup trop
métro c'est trop, publicité dans la cite
métro c'est trop, métro c'est beaucoup trop
Publicité dans la cite
Affiche, tu t'en fiche, non ?
 
 Prends ce que tu veux
 
A ta façon de parler,  ta manière d'expliquer
On voit que tu connais au moins le monde entier
Tu décides pour moi, tu décides pour nous
Mais nous habitons tous des planetes eloignees non non non
Des planetes eloignees
Tu ne vois qu'a travers tes desirs de pouvoir
Et je ne suis qu'un pion sur ton grand echiquier
Je n'te connais pas, tu n'me ressemble pas
Et tu voudrais pourtant m'empecher de rêver non non non
M'empecher de rêver
Prends ce que tu peut la ou tu le peut
Ne compte que sur toi pour qu'on te donnes mieux
Prends ce que tu peut la ou tu le peut
Et laisse moi aller ou je veux, ou je veux
Ou je veux, ou je veux, ou je veux
Tu entre dans ma vie comme un cambrioleur
Tu compte me voler c'que j'ai de plus sacre
Mais tous jeunes oiseaux,ont les ailes casser
Mais mefie toi bien d'eux ils aprennent a parler, a parler
Ils aprennent a parler
Si tu pouvait entendre, si tu pouvait comprendre
On pourrait devenir de bons amis tu sais
Mais tu ne vois que toi, et ta realite
Et je ne sais vraiment pas ou ça va nous mener, nous mener
Ou ça va nous mener
Prends ce que tu veux la ou tu le peut
Ne compte que sur toi pour qu'on te parle mieux
Prends ce que tu peut la ou tu le peut
Et laisse moi aller ou je veux, ou je veux
ou je veux...
 
flipper
 
Maintenant
On te donnes trois balles, on te donnes trois balles
On te donnes trois balles, la première t'es un môme
Tu prends la cadence, tu entre dans la danse
Dans la violence dans chocs, tu comprends ta chance
 On joue sa vie comme on joue au flipper
Déjà tout même on flippe de bumper en bumper
On gagne on perds, et toujours on espère
Pouvoir s'en refaire une petite
Gratuite, gratuite, gratuite, gratuite

On te donnes trois balles, on te donnes trois balles
On te donnes trois balles, la deuxième t'es un grand
Il faut te démerder, tu commence a ruser, hein ?
Tu cherche un abris et quand tu l'as trouve
Tu te vois éjecter, a vitesse grand V
Vers le bumper d'en face, qui t'attends dans l'impasse
Vers le bumper d'en face, qui t'attends dans l'impasse

On joue sa vie comme on joue au flipper
Déjà tout même on flippe de bumper en bumper
On gagne on perds, et toujours on espère
Pouvoir s'en refaire une petite
Gratuite, gratuite, gratuite, gratuite

Attention au tilt
Attention au tilt, t'a perdu la boule mon gars
Non !
On te donnes trois balles, on te donnes trois balles
On te donnes trois balles, la troisième t'es un vieux
Vieux, vieux, vieux, vieux, vieux, vieux, trop vieux
Tu es très fatigue tu veut te reposer
Tu branle la machine, tu courbe l'échine, l'échine
Le dernier bumper t'envois dans l'dernier trou
Le dernier bumper t'envois dans l'dernier trou
Sur ta tombe y a écrit
Sur ta tombe y a écrit
Sur ta tombe y a écrit
More fun to compete, More fun to compete
More fun to compete, More fun to compete
More fun to compete, More fun to compete
More fun to compete, More fun to compete

On joue sa vie comme on joue au flipper
Déjà tout même on flippe de bumper en bumper
On gagne on perds, et toujours on espère
Pouvoir s'en refaire une petite
Je dis petite, oh non non petite
Heiiiin gratuite, gratuite, gratuite, gratuite
dit moi...
Tu sais maintenant comment, tu sais maintenant comment
Tu sais maintenant comment, ton histoire commence

poster un message    lire les messages [0]