Charte de 1185 sur Champeau de Plou en Berry

"Atelier Sant Johan" Brouillamnon Plou.
Document publié sur ce site le 3 octobre 2010.






u'il soit porté à la connaissance de tous, autant pour les temps présents que futurs.
Quelle était la controverse qu'il y avait entre l'église Saint Sulpice et Gauthier seigneur de Chârost au sujet de la descendance de l'homme qui était appelé Foulque de Champeau que l'église Saint Sulpice affirmait être à elle et Gauthier de même.
A savoir que le dit seigneur Gauthier tel qu'il est appelé "de Chârost, reconnaissant ses pêchés et ceux de son père, vint au chapitre de Saint Sulpice et suivent l'accord et la volonté de son épouse du nom de Isabeau aucun n'avait donc d'héritier, remit et fit donation de façon pleine et entière, pour le salut de son âme et celle de tous ses parents, à Dieu et à Saint Sulpice et aux mains du seigneur Cardicus, abbé qui régissait alors l'église de Saint Sulpice déjà mentionnée :
De Jean Licard et de tous ses frères de façon sûre.
De Ernaud, et de Humbert, Huierne, Bernard et André et les deux épouses de Jean et d'Ernaud qui alors étaient mariés, à savoir Ernestine et Remborgre, avec tous leurs rejetons avec toute la demeure dans laquelle ils résidaient et avec toutes les possessions.
Les frères mentionnés étaient donc de la surdite lignée de Foulque de Champeau. Ce qui est également établi, c'est que étant serf au service de l'abbé et des moines chacun d'eux volontiers et toujours par tout l'usage exempt de la taille.
L'abbé Cardicus de Saint Sulpice souvent cité, donna donc à Gauthier de Chârost cité plus haut, pour cette donation, 30 livres de grimensis et un marc d'argent à son épouse.
Cela est donc fait en l'année 1185 de l'incarnation du verbe, à la seconde fête après les rameaux, dans la salle du chapitre de Saint Sulpice, en présence de tous ceux qui s'y trouvaient, tant moines que laïcs.
Le susnommé est là ou il a demandé justice et afin que les usages réglés soient définitivement confirmés et fixés.
Le seigneur Gauthier seigneur de Chârost susnommé valida le présent acte.
Des témoins de cette donation furent en vérité,
Pour le parti du seigneur Gauthier :
- G
authier Limeschins, Euronus  son frère,
- Erraudus sénéchal,
- Herbertus Frumellus,
- Petrus Forrellus,
- Odo Sadardus,
- Erraudus prieur,
- Beraudus,
- Renaudus ribaud (paysan).
Pour le parti de l'abbé et des moines, les témoins furent :
- Stéphanus prieur,
- Odon prieur,
- Hugot prieurde Silriaco,
- Giraudus de Silriaco,
- Johannes Buraudus,
- Andreas de Cappella,
- Carterius,
- Petrus de Chanoi prieur des berruyers,
- Gaucherius  barbe d'or,
- Euradus Tortus,
- Villanus prieur,
- Johannes Falco,
- Himbertus prieur de Saint Laurent,
- Renaudus de Fimitate,
- Willelmur pain de froment,
- Johannes de Aloico,
- Johannes Marescot et beaucoup d'autres.



     



Archive de Saint Sulpice de Bourges, Plou et Breuillamnon, I.I, cote 1.
Ce document en latin figure en annexe 7 de l'ouvrage de Alphonse Louis Marie Buhot de Kersers titré " Histoire et Statistique Monumentale du Département du Cher. Canton Charost". Edition du livre d'histoire, Paris 1992.
Document traduit du latin par Monsieur Georges Roblet.


poster un message    lire les messages [0]