ERWIN MON PETIT FARFADET

                     MON CONTE DE NOËL

                 ERWiNN MON PETIT FARFADET

               1 .DECOUVERTE MYSTERIEUSE


IL était une fois......
Non ,cette formule s'adresse aux contes de fées !
Donc ,ce matin là ,alors que ,fourbue de fatigue je tentais de me rendormir malgré les incessantes allers et venues du chien;il tentait désespérément d'attirer mon attention afin que ,de guerre lasse je finisse par émerger de mon lit douillet et saisir mon peignoir ''en laine des Pyrénées rien que ça !mais bien indispensable pour résister au froid vif de ce 20 décembre! mon Dieu ,songeais je en moi -même dans cinq jours déjà Noël, !que cette année a donc passé vite !
Encore à demi endormie et pressée ,il faut l'avouer de rejoindre Morphée le plus rapidement possible ,je dégringolai plus que je descendis les deux étages de la maison et j'ouvris le lourd portail du jardin:Un vent glacial me fouetta violemment le visage! Je le reçus comme une gifle et esquissai un mouvement de recul
Et dire qu'il existe de pauvres bougres sans toit qui tentent de se réchauffer ,calfeutrés dans de vieilles couvertures ou serrés dans de minables boites de carton ...je fus très rapidement arrachée à mes pensées funestes par l'attitude inhabituelle de mon chien; au lieu de rejoindre ses territoires de prédilection, il fila droit vers la cabane ,au fond du jardin à l'endroit même oû nous entreposons les rondins de bois ,les branchage,écorces..., enfin tous les morceaux de bois !Ce brave toutou se mit alors debout ,tentant de débusquer quelque animal ,un oiseau peut être car je crus entrevoir un plumage sombre qu'il me sembla voir frémir oh très faiblement il est vrai...je m'approchai donc de ce ''volatile'',à pas de loup de peur de l'effrayer et aggraver sa position indélicate! Un faible cri s'échappa de cet endroit insolite; un cri lancinant comme un léger miaulement ;une maman chat a du faire sa portée dans ce tas de bois songeais je en moi même: pour en avoir le coeur net je soulevai délicatement le premier rondin et restai pétrifiée et stupéfaite!
Là ,au milieu de ce tas de bois informe ,au milieu de cet entrelacement de branches ,parmi les feuilles mortes,dans un petit nid de plumes ,emballé dans un foulard....Un bébé! Un tout petit bébé,nouveau né apparemment,un petit trésor plein de vitalité qui semblait me fixer de ses profonds yeux noirs;
Mon Dieu ! D'oû cet enfant avait il pu surgir?Le jardin est totalement abrité des regards!Cerné de hauts murs de douze à quatorze mètres de haut: un seul accès par la maison elle même! comment a t il pu arriver en ce lieu?
Seul un ange aurait pu le déposer là! Je fus très vite ramenée à la réalité par un aboiement de mon chien qui me fit comprendre qu'il était temps de ''rentrer au bercail''histoire de se réchauffer !il sera toujours temps de réfléchir bien au chaud !je saisis donc toute la litière,feuilles ,plumes ,foulard avec ce bébé ! en le soulevant ainsi, un rouleau glissa à terre et le chien s'en empara ,pensant ainsi avoir déniché un nouveau jouet je le laissai donc remonter son trésor tandis que je me chargeai du mien!


poster un message    lire les messages [0]