"Timidité"

Dans le lit de l'Adour asséché par l'été

j'ai trouvé entre deux buissons paravents,

un beau fruit mûr,

immobile et discret,

une de ces plantes si belles qu'on les imagine

dans les jardins des autres.

 

 J'aurais volontiers abreuvé ma bouche asséchée

 à sa pulpe charnue…

J'ai passé mon chemin,

ralentissant à peine le pas,

souriant à ses rondeurs magnifiques,

gêné comme un gamin maladroit.

Je n'ai même pas osé me retourner,

gourmand garnement,

pour regarder ses attraits que plus d'une envieraient

 

J'ai planté là

nobles et solitaires,

ces tomates qui s'offraient,

incongrûment poussées

sur un sable tout gris et riche en alluvions.

 

© J-M B.


poster un message    lire les messages [0]