Demain, je deviens musulman

Demain, je deviens musulman
Demain, je deviens musulman



Demain, je deviendrai sincère
Demain, je commencerai la prière
Demain, j'irai à la mosquée
Demain, j'aurai le coeur illuminé
Demain, propre sera mon sang
Demain, je deviendrai musulman
Mais pour l'instant, ce n'est qu'aujourd'hui...

Mon frère, ma soeur, les jours nous sont comptés,
A chaque jour qui passe, nous voilà amputé
Tu comptes peut-être, dès demain commencer,
Mais qui te dis que tu pourra encore te racheter ?

Tu repousses chaque jour les bonnes actions,
Croyant naivement que ce soir tu stoppes l'effusion,
Mais entre-nous, ça fait combien de temps,
Qu'à toi même, ouvertement tu te mens ?
Quand t'entends le rappel,
Tu restes sourd à l'appel,
Malgré tes beaux yeux, tu restes aveuglé,
Par ce bas-monde et tous ses vices cachés.
Les jours défilent, les mois, les années passent,
Et toi jusque maintenant, t'es toujours à ta place.
Tu te dis toujours demain,
Il est trop tôt pour lever mes mains,
Le temps est pourtant ton maitre,
Mais toi, tu restes comme un traître.
T'es pas conscient que t'es dans le faux,
Et pourtant, crois-moi, changer, il le faut.

Mon frère, ma soeur, les jours nous sont comptés,
A chaque jour qui passe, nous voilà amputé
Tu comptes peut-être, dès demain commencer,
Mais qui te dis que tu pourra encore te racheter ?

Quand viendra ton jour, tu partira,
Mais dis moi, quel bagage tu emportera ?
Celui des erreurs et des bavures,
Ou celui où, jamais tu assures?
L'au-delà, ça dure pas qu'un an,
Réveilles-toi mon gars, car ça dure infiniment.
C'est pas trop tard, car avant de partir,
Grandes ouvertes sont, les portes du repentir.
Réveilles toi, je t'assure, tout n'est pas mort,
Occupes toi plutôt, de ce que s'ra ton sort.
Pour chaque acte, tu seras rétribué,
Vaut mieux pour toi, qu'vers le bien ta balance soit penchée.
Laches tes délires, qui ne te mènent à rien,
Et espère que le Paradis, un jour sera tien.
Maintenant si tu le veux, faut le mériter,
Et dès à présent, commences à y travailler.

Mon frère, ma soeur, les jours nous sont comptés,
A chaque jour qui passe, nous voilà amputé
Tu comptes peut-être, dès demain commencer,
Mais qui te dis que tu pourra encore te racheter ?

Mon frère, ma soeur, la vie d'ici-bas,
N'est qu'une épreuve avant celle de l'au-delà,
Actives-toi, pour pas qu't'aies un goût amer,
Le jour où, tu seras mis en terre.
Car très vite, tu sauras c'qu'il adviendra de toi,
Et ce jour là, te demandes pas pourquoi.
Et même si tu pleures, comme un enfant à sa mère,
Quoique tu fasses, pas d'retour en arrière.
Tes regrets et ta peine ne pourront s'effacer,
T'aura pas d'autre choix que de les supporter,
D'autant plus que t'étais au courant,
De la récompense, et du châtiment.
A toi, de voir, ce que tu veux gagner,
Le Paradis ou l'Enfer, pour l'éternité.
Enfin, ta vie comme tu l'entends tu vas mener,
Moi, j'espère juste qu'au fond, t'as les épaules pour assumer.

Mon frère, ma soeur, les jours nous sont comptés,
A chaque jour qui passe, nous voilà amputé
Tu comptes peut-être, dès demain commencer,
Mais qui te dis que tu pourra encore te racheter ?
Mon frère, ma soeur, les jours nous sont comptés,
A chaque jour qui passe, nous voilà amputé
Tu comptes peut-être, dès demain commencer,
Mais qui te dis que tu pourra encore te racheter ?



Derniers commentaires   

Posté le 2015-06-22 13:27:32 par Samia64551
Il est génial ton site, vraiment, moi qui a pour religion l'Islam, je trouve que ce blog répond tout à fait a mes attentes, et répond à mes nombreuses questions. Je félicite encore une fois la personne qui est a l'origine de ce blog pleins de promesses !

Posté le 2015-06-20 15:30:05 par fatma
wow tres jolie poeme