L'homme qui a tué sa mère

L'homme qui a tué sa mère


Histoire des repentis






L'étonnante miséricorde de celui qui a tué sa mère.

Abou Abdheramane a dit : le début de l'histoire commence lorsque je lisais un journal quotidien dont le titre était: "le crime odieux qui a secoué Alexandrie".

Un jeune qui a tué sa mère parce qu'elle avait refusé qu'il épouse une fille israélite.

Le destin d'Allah voulut qu'à ce moment là, je fut transféré dans le bêtiment des prisonniers politiques, pour quelques jours. Et c'est là que j'ai croisé ce jeune, très grand, d'une nature calme.

Ma cellule se trouvait à côté de la sienne, il passait près de moi lorsqu'il allait faire ses ablutions et un jour il me jeta un regard.

Il vit un (barbu) et il s'avança vers moi et me dit "Ô sheikh, j'ai commis un crime horrible, j'ai tué ma mère.

Ai-je droit au repentir ? Je lui répondit: Ô frère, si ton crime est énorme, alors le pardon d'Allah est plus grand que ton crime.




Allah a dit:



 O vous Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne déseperez pas de Sa miséricorde. Certes, Allah pardonne tous les pêchés en général, c'est Lui le Pardonneur le Très Miséricordieux.




Son visage s'illumina de joie, je lui dit alors: repent toi à Allah mon frère et invoque le beaucoup et multiple ton isti3far, peut être qu'Allah pardonnera à ta mère qui te pardonnera alors le Jour de la Résurrection.

On s'est ensuite séparé sur ça et je suis retourné à mon bâtiment. J'étais à l'époque des faits dans le couloir de la mort.

Les jours ont passé, et un jour je vis ce jeune rentrer dans le couloir.

On venait de le condamner à mort. Je l'ai serré dans mes bras et je lui ai dit : " tu te souviens de mo i? "

Il me répondit: " bien sûr et comment ! C'est par toi qu'Allah m'a ouvert les portes de Sa Miséricorde, je t'annonce une bonne nouvelle incha Allah.


Depuis que l'on s'est séparé, je suis attaché aux salats, et au dhikr, et aux dou3as envers ma mère. Peut être qu'Allah me fera miséricorde.

Le sheikh: il était tel qu'il le disait, je l'ai vu attaché au dhikr, à la lecture du Coran dont il tenait à achever la lecture tout les sept jours. Toutes les sunnas qu'il apprenait, il s'empressait de les mettre en pratique, attaché à être une cause de bien être dans l'Au-delà pour sa mère, comme il s'était empressé de lui ôter la vie ici-bas.

Il apprit un jour que celui qui apprend le Coran par cœur, pourra intercéder en faveur de dix membres de sa famille. Il me dit : " sheikh est-ce vrai cela ? ".

Je lui répondit : " oui par Allah ". Il me dit : " est-ce possible que j'arrive à ce niveau ? ".

Je lui répondit : " oui par Allah, fournit des efforts et place ta confiance en Allah.

Allah a gratifié les compagnons, Il les a sorti des ténèbres du shirk qui est pire que le crime, à la lumière de la foi, le tawhid qui est la plus grande des œuvres.

A travers eux, ils ont sortie les serviteurs de la servitude des hommes vers la servitude du Seigneur des serviteurs, et de l'injustice des religions à la justice de l'Islam, et de l'étroitesse du bas-monde à la largesse de l'Au-delà.

Il s'est mis à pleurer et a dit: " mon pêché est énorme sheikh je n'ai pas tué un voisin, ni un ami, ni un être normal, j'ai tué ma mère."


Ses yeux étaient en larmes. Je lui ai dis: " frère, réjouis toi du pardon d'Allah.




Certes le pardon de ton Seigneur est immense 


[ Sourate Najm, Verset 32 ]





Et que sont tes pêchés devant le Pardon et la Miséricorde du Tout Miséricordieux ? "

Ensuite le sheikh lui a fait da'wa masha Allah sur la Miséricorde d'Allah et subahana Allah il a à peine entendu toutes ces paroles que j'ai vu la lumière jaillir de son front, j'ai vu la joie se dessiner sur son visage, heureux envers Allah, heureux du pardon d'Allah, heureux de Son étonnante miséricorde. Il m'a ensuite promis d'apprendre le Coran par cœur et il fut véridique dans sa parole.


Il apprenait une page et demi voir deux et demi par jour, et les récitait par cœur puis il se lança dans la science islamique.

Allah lui permit d'acquérir des connaissances, il priait quatre à cinq fois par nuit, et parfois la nuit il priait avec mille versets.

Il a jeuné deux mois consécutifs pour expier son pêché, ensuite il a jeuné un jour sur deux, le jeune de Daoud, au point où dans l'adoration et la patience, j'aurai aimé être à sa place.
Il répétait souvent:

" j'ai hâte de retrouver mon Seigneur. Ô sheikh, le plus grand jour de ma vie sera le jour ou ils m'éxécuteront, car c'est le jour de la rencontre avec mon Bien Aimé, le retour vers le Pardonneur, qui pardonne beaucoup de pêchés et accepte très peu d'actions."

Je lui est dit :qu Allah fasse que tu soit parmis les veridiques.

Prent acte de la bonne nouvelle oh frere,de la misericorde d Allah.

Et lors de sa derniere nuit dans cette vie, il me dit :

Je sent que bientôt je serait delivrer, de la prison d ici-bas dans les jours a venir
Que me conseil-tu de faire comme meilleur œuvre pour reussir ce jour la ?

Une œuvre ou j aurais boucoups de recompence.


Je lui dit : attache toi a a dire : << il ny a pas de diviniter digne d etre adorer hormis Allah >>


C est le meilleur des dikrs, il est plus consequant sur la balance que les cieux et la terre.


Il me dit : que pense tu si je repete << il ny a pas de diviniter hormis Allah gloire a luis
Je fus parmis les injustes >> ?


Jais souris et lui et dis : tu a choisi une invocation ettonante !

Donc le debut est un (tahlil) le fait de dire la ila a ila Allah

Le millieu un (tassbih) subahnaAllah.

Et la fin ; le fait de reconaitres son pecher.

Fais en boucoups j espere qu Allah te fera misericorde et qu il acceptera de toi.

Et n'oublie pas de priez les deux raka3ats sunna de la mort.

Et ne lache pas le dikr et les dou3as.

Il avait un peu de nourriture il me demanda : je voulais faire une chose avant que les jours passent

Prend mes cantines et fait en aumones, aupres de nos freres

Je luis est dit combien a tu de cantine ?

Il me repondit : j'ai toute mes quantines.

Ensuite il ma quitter en invoquant Allah, et dans ses yeux ont pouvait lire le regard de l adieu
Comme s il sentait ce qu il l attendait de l ordre d Allah.

Apres que la nuit eu jeter sont voile ,et que l'aube se leva et que l'appel a la salate eu lieu
Je me suis lever et tous les freres aussi, l heure du voyage arriva.

Le silence des murs fut unterromput, par le bruit des pas presser qui se rapprocher
De la ( zinzana ) cellule de mon compagnon,ils ouvrirent la porte.

Il le trouvere il venait de finir sa salate, il tenait le livre d'Allah dans sa main
Et reciter quelque versers, sa premiere parole quand il les a vus arrivaient


<< il ny a pas de diviniter digne d etre adorer hormis Allah .a lui nous appartenons
A lui nous retournerons >>


Ils l ont alors mennoter et enmener ,il partie avec eu tres calme , serein, avec sakina
Joyeux Allah la rafermis dans la patience.

Raferrmissement octroyer aux seuls croyants,il repeter << la ilaha illa Llah >>

Il a passer le salam a tous a tous ses freres,un par un ils luis ont tous repondus

Et lui leur disait : << la ilaha illa Llah>> celui don sa derniere parole et << la ilaha illa Llah >>

Ensuite ils l'enmenerent dans un bureau il y resta une bonne heure

Ce qui etaient avec lui nous dirent : qu il avait fait ses ablutions, et pria sur place
Et fesait du dikr certain gardiens (3assass) lui ramenere a manger
Il leur dit :al hamdulilah je jeune,il jeuner un jour et manger un jour
Allah a voulut que ce jour la il jeune

A sept heure pile du matin il passa derrier notre batiment

J'ais pus l apercevoir, il ma dit << salamou 3aleykoum >>

Je lui est dit : bonne nouvelle frere bien aimer rappelle toi de l'ettonante misericorde d'Allah



 
Dis : ceci provient de la grace d Allah et de sa misericorde ,voila de quoi
Ils devraient se rejouir.c est bien mieux que tous ce qu ils amassent  


[ Younouss verset :58 ]




Ensuite ils lont emener ver la chambre d'execution ,et la fenetre de certains freres donnait sur cette piece ils pouvaient l'apercevoir, et l'ont vu dans ses dernier instant de sa vie.

Avant de rentrer dans cette piece, il a recommander a ses freres de toujour rester dans l adoration, le dikr,et de rester ferme dans le dine jusqua la mort.
 

Il a demander a un frere d'ecrire quelques sourate sur des feuilles

(ad-doukh-khan,ar-rakman,al-waki3a, al-hachr, al-mulk ).

Et de les diffuser à tous pour qu'ils lisent et meditent dessus

Car il savait que celui qui indique une voix vers le bien c'est comme s'il le fesait lui même

Il leur cria << n'oublier pas : la ilaha illa Llah >>

Ensuite il fit un soujuoude de remerciement (sujoud shoukr)

Puis il s empressa d aller ver la corde, se ne fut que quelque instant

Et son ame s'en alla vers son seigneur.

Allah la envelloper de sa misericorde car il lui a accorder un bien-fait

Avant sa mort, il vit sa maman en songe qui lui disait :

<< Oh mon tendre fils (ya bouneya) sache que je suis satsfaite de toi >>.

Allahouma pardonne lui et agree le dans ton firdawss en compagnie du prophete et de sa mere
Et delivre nos freres et fait misericorde a notre sheikh abou abderamne

Amine amine amine……


Source : le couloir de la vie page 62 - compiler par le docteur Ahmad Farid
Temoignage du Sheik Abou Abdherahmane

--- > 
Al Mourabitoune


poster un message    lire les messages [0]