Le Saii

Le Saï (procession ou ambulation), le parcours entre Safa et Marwa

Le saï est le fait de parcourir sept fois la distance séparant les monticules d’as Safa et d’al Marwa.

Chaque aller-retour compte comme un parcours (shawt). La procession commence obligatoirement à Safa et de ce fait se termine à Marwa.

La marche entre les collines se fait 7 fois et non 14 fois.

Long de 395 mètres, le Mas’a est situé à l’intérieur de la Grande Mosquée Honorée, non loin de la Kaaba.

Le Mas’a est divisé en deux larges pistes, l’une prévue pour l’aller, l’autre pour le retour. Entre les deux se trouvent deux autres pistes plus étroites réservés aux personnes handicapées et âgées qui accomplissent la procession sur des fauteuils roulants. Des fauteuils roulants électroniques sont maintenant à la disposition des pèlerins. L’on peut également se faire transporter par une personne, au prix de 40 rials (en 2007). L’on peut également emprunter de la Mosquée un fauteuil et se faire transporter par un membre de la famille.

 

Le rite de la course accomplie sept fois entre As-Safa et Al-Marwa se fait en souvenir de Hajr (Hagar) (ra). L’épouse du prophète Ibrahim (Abraham) (alayhi salam), qui avait couru sept fois entre les collines As-Safa et Al-Marwa en quête d’eau pour apaiser la soif de son fils Ismaël (alayhi salam). Ce fut alors que le Très Miséricordieux fit jaillir la source Zam Zam afin de récompenser l’endurance et la soumission à Allah de l’aïeul du Prophète Muhammad (pssl).

Signalons que si un pèlerin accomplit la course entre As-Safa et Al-Marwa pour finir à As-Safa, elle est invalide et doit être refaite comme il se doit, conformément à la pieuse pratique du Prophète Muhammad (pssl).

En général, le Saï est considéré comme un pilier du pèlerinage et de l’omra. Toutefois, le pèlerinage de celui qui n’a pu l’accomplir demeure valide, mais le pèlerin doit immoler un animal pour compenser ce manquement.

Le Saï n’exige pas un état de tahara (pureté – propreté) come la tawaf ou la prière. Mais, il est louable d’en tenir compte. La femme indisposée peut donc l’accomplir.

Le saï s’accomplit toujours après la tawaf.

Pour l’omra, le saï se fait après la tawaf d’omra, pour le hajj, le saï se fait après le tawaf de l’arrivée (tawaf qoudoum) ou après le tawaf az-ziyara s’il n’a pas été accompli juste après la tawaf de l’arrivée. Pour celui qui est en état de sacralisation pour l’omra et le hajj, le saï se fait après la tawaf de l’omra. Cela le dispense du saï après le tawaf az-ziyara.

Rappelons que l'homme doit  hâter le pas, pendant la procession, lorsqu'il passe devant la Kaaba. C'est indiqué dans le couloir de la Mosquée Honorée par des lumières de couleur verte.

 

 


poster un message    lire les messages [0]