INSERT command denied to user 'extads_blog'@'10.0.65.123' for table 'log'UPDATE command denied to user 'extads_blog'@'10.0.65.123' for table 'log' PELERINAGE: HADJ OMRA

Le Tawaf

La tawaf ou les tournées rituelles

Abraham as construisit la Kaaba dans un lieu complètement déserté. Toutefois, Allah fit de cet endroit un des espaces le plus dense et le plus fréquenté au monde. A n’importe quelle heure l’espace sacré de la Kaaba est comme envahi par une foule de tourneurs. Il n’est plus possible à un homme de tourner seul autour de la Maison Honorée.

Allah dit dans le Coran : « Où vous tournez, là est la face d’Allah (Coran, chapitre 2, verset 115.) ».

Ainsi, la Lune gravite autour de la terre et celle-ci autour du soleil. Les autres planètes en font de même. Le soleil quant à lui fait sa tournée dans la galaxie. De même les neutrons et les électrons tournent autour du noyau de l’atome. Il ne fait aucun doute que tout l’univers participe aux rites de la tawaf.

Le tawaf est par excellence la plus haute forme de prière car le Prophète Muhammad (pssl) a affirmé que : « Il descend chaque jour sur cette Maison Sacrée 120 miséricordes, 60 pour ceux qui font la tawaf, 40 pour ceux qui font la salat, 20 pour ceux qui simplement regardent la Kaaba ».

Celui qui fait la tawaf est considéré comme mi-homme et mi-ange dans la mesure où la procession est la principale forme de prière des malaïka (anges) qui perpétuellement tournent autour de la Baïtul Mamur, la Kaaba originelle du septième ciel.

La tawaf est si importante pour le musulman que même s’il est handicapé ou est unijambiste, ou a les deux jambes amputées, il accomplira les tournées avec beaucoup de ferveur.

Les oiseaux sont aussi inspirés à faire la tawaf. Toujours très enthousiastes, ils l’effectuent très rapidement. Ils sont très disciplinés et ne violeront jamais l’espace sacré au-dessus de la Maison d’Allah sauf dans le cas où ils sont souffrants et dans ce cas, ils violeront délibérément l’espace pour trouver une guérison. N’est-ce pas un signe qu’ils ont conscience de leur mission d’autant plus qu’aucune trace d’impureté de leur part n’est visible dans ce périmètre. Par ailleurs, il convient de noter que les anges, profitant de leur séjour sur terre, ne manquent jamais l’occasion qui leur est accordée de tourner autour de la Kaaba, représentation terrestre du trône divin.

La Kaaba est le symbole de l’autorité spirituelle. La circumambulation, elle, représente l’activité humaine sur terre. Ainsi la tawaf nous rappelle que toute énergie émane de Cette Autorité Suprême. Par conséquent, la totalité de l’activité humaine devra être en conformité avec les injonctions divines et en harmonie avec l’Autorité Suprême.

Doués d’intelligence, les croyants savent que s’ils peuvent se lancer dans n’importe quelle activité, ils ne peuvent mener à bien leur tâche sans l’aide d’Allah.

C’est la raison pour laquelle les croyants font la tawaf continuellement 24 heures sur 24 sans arrêt et invoquant Allah en ces termes : « Seigneur, accorde-nous du bien en ce monde et du bien dans l’au-delà et Miséricorde, préserves-nous du châtiment du feu (Coran, chapitre 2, verset 201.) ».

C’est le maximum qu’on puisse demander en peu de mots, formule enseignée et pratiquée par le Prophète Muhammad (pssl) lui-même durant la tawaf.

On analysera maintenant les règles du rituel.

Après la purification majeure et mineure, la formulation de l’intention, la décence dans l’habillement conformément aux règles islamiques, la tawaf s’effectue en accomplissant à l’intérieur de la mosquée Al Haram sept tours de la Kaaba à pied (sauf bien entendu pour les personnes souffrantes qui peuvent utiliser un fauteuil roulant), avec la Pierre Noire comme point de départ et d’arrivée, en incluant le Hijr, demi cercle attenant qui forme partie intégrante de la Kaaba. Si la foule est trop dense on peut le faire au premier ou au deuxième étage de la Mosquée Al Haram.

Le pèlerin doit embrasser la Pierre Noire si c’est possible ou à défaut, la saluer de la main à chaque passage surtout au premier et au dernier passage (le huitième étant le dernier pour sept tours) en prononçant la formule suivante : « Au nom d’Allah, Allah est Grand, Allah soit loué ».

Notons qu’embraser la Pierre Noire (Istelam) n’est pas obligatoire. C’est une pratique. Par contre, la bousculade, le piétinement y sont strictement défendus. Il ne faut surtout pas bousculer ou pousser son prochain pour pouvoir embrasser la Pierre Noire. On est en la présence divine, le moment est très solennel, aucune nervosité n’est permise. Le viatique du pèlerin c’est la patience. Soyez patient. La Pierre Noire est comme une caméra divine. Il n’enregistrera pas seulement votre présence, mais aussi votre état d’âme, l’intérieur invisible de votre cœur. Dans un récit traditionnel, le Prophète (pssl) a dit : « En vérité, la Pierre Noire est une des hyacinthes du paradis. Elle sera ressuscitée le jour de la résurrection. Elle a deux yeux et une langue avec laquelle elle parlera et témoignera en faveur de tous ceux qui l’ont touchée en vérité et sincérité ».

A l’exception des moments de l’iqamat (appel à la prière), de la prière en congrégation et de la khutba (sermon par l’imam), la tawaf est valable à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, même durant les toulou’ (lever du soleil), zawaal (zénith du soleil à midi) et ghooroob (coucher du soleil), heures considérées indésirables pour les prières quotidiennes.

La Kaaba doit se trouver sur la gauche du pèlerin, c’est-à-dire les tournées ont lieu dans le sens inverse des aiguilles d’une horloge.

Il est recommandé aux hommes uniquement d’accomplir les trois premiers tours au pas de course (ramal) et les quatre restants en marchant normalement. De plus l’homme doit se découvrir l’épaule droite (Ijtebagh) durant le ramal.

Le but recherché est de ne pas gêner les mouvements, et la marche accélérée consiste en la rapidité de la démarche. Il s’agit de montrer l’adresse, la fermeté et la force. Tel était le mobile initial. Ce fut une réaction à l’empressement des infidèles à sous estimer la résistance physique des pèlerins musulmans. Cette façon de faire est une règle traditionnelle (sunna).

Il est à noter que tout de suite après la tawaf et avant même d’offrir les deux unités de prières, il faut se couvrir l’épaule droite. Les deux épaules resteront couvertes durant votre pèlerinage.

Au total, il y a quatre sortes de tawaf. Les règles et la façon de les accomplir sont identiques. Seuls le moment et l’occasion de les effectuer diffèrent.

Ils sont :

1.    tawaf quoudoum ;

2.    tawaf az ziyara ;

3.    tawaf al wada’ ;

4.    tawaf at tatawu.

1.    Tawaf Qoudoum

Circumambulation de l’arrivée, il porte aussi le nom de tawaf attahiya, circumambulation de salutation.

En rentrant dans une mosquée, on fait deux unités de prière comme salutation qu’on appelle tahayatul masjid, exceptionnellement dans la Mosquée Al Haram, le tawaf remplace ces deux unités de prière.

Pour ceux venant à la mosquée pour accomplir l’omra, leur premier rite sera la tawaf d’omra qui est considérée comme leur tawaf d’arrivée.

Le tawaf qoudoum n’est pas obligatoire mais elle est hautement recommandée.

2.    Tawaf az ziyara

Circumambulation dite de la visite est obligatoire, c’est un des piliers du Hadj, qui doit se faire après le stationnement à Arafat. En général, cette tawaf est accomplie entre le 10ème jour de Dhulhadj, jusqu’au coucher du soleil après la lapidation de satan (la grande stèle Jamrutul Kubra) après l’immolation d’un animal (nahr) après le rasage de la tête (halq) ou la coupe des cheveux (ou le fait de les raccourcir) (qasr) après la désacralisation partielle.

On ne pourra jamais se désacraliser totalement (tahallul) tant qu’on n’aura pas accompli cette tawaf. La restriction concernant le sexe est toujours en vigueur. Même après le 12ème Dhulhadj, il vous faudra coûte que coûte accomplir cette tawaf mais pour compenser ce retard, il vous faudra offrir un caprin en sacrifice. Mais la femme indisposée qui n’a pu accomplir la tawaf dans le délai prescrit n’a pas à offrir un sacrifice.

Pour une raison ou pour une autre, si un pèlerin est retourné en son pays natal sans accomplir la tawaf az ziyara, il lui faudra retourner à la Mecque pour la faire le plus vite possible et s’il est incapable physiquement  il a la responsabilité de déléguer quelqu’un pour le faire à sa place avant sa mort ou même après.

Sans la tawaf az ziyara, le Hadj n’est pas valable et il n’a pas de substitut.

3.    Tawaf al wada’

Circumambulation de l’adieu, appelée aussi tawaf as sadr, circumambulation du départ. Elle est considérée comme un devoir (wajib) par Abou Hanifa (ra). Juste avant de quitter la Mecque, immédiatement avant son départ, le pèlerin fait ses adieux à la Kaaba à l’occasion de sa dernière visite à la Mosquée al Haram.

C’est une tawaf qui n’est pas suivie de la saï. La non observance est compensée par le sacrifice d’un caprin. Un Hadj sans la tawaf al wada’ reste néanmoins valable.

Si une femme qui est dans sa période de menstruation (haizh) doit partir tout de suite avec son groupe, elle est exemptée de la tawaf d’adieu.

Cependant, elle peut faire des douas devant la porte de la Masjidul Haram à l’extérieur.

4.    Tawaf at tatowwu

La tawaf at totowwu est une circumambulation additionnelle (nafil mustahab). Etant aussi une tawaf sans la saï, vous pouvez la faire sans l’ihram, donc sans ramal ni ijtebagh, mais comme toute tawaf, elle est suivie de deux unités de prières.

Vous pouvez la pratiquer autant de fois que vous voulez, il est même dit qu’aucune trace de pêché ne subsistera sur la personne qui la fera 50 fois durant sa vie.


poster un message    lire les messages [0]