Extrait d'Ecriture I

 

     Je voudrais changer les couleurs du noir… Chaque jour je retourne à mes couleurs. C'est devenu une nécessité, un besoin, une exigence. Un devoir. Une aliénation ? Mais la peinture, cette chose si futile et si grave est exigeante. Capricieuse aussi. La création est une chose étrange. Les couleurs ne se donnent pas toujours. Les miracles sont incertains et rares. Le travail quotidien est long, harassant, solitaire. Ingrat. Il s'inscrit en dehors de toute logique. En dehors du temps. Il a à voir avec quelque chose de l'ordre de l'insensé dans un monde qui tourne de plus en plus vite et ne comprend plus que la rentabilité et la vitesse. C'est un corps à corps muet, un cœur à cœur intime et silencieux, qui laisse anéanti de fatigue, ahuri de doutes. Sonné. Découragé. Parfois soulagé.

J'aime à penser que mon travail rejoint dans une certaine mesure la lignée de la peinture classique et traditionnelle puisque comme les anciens, je travaille les couleurs sur toile, tout simplement. Des couleurs, une toile et l'espérance en plus.

Tout simplement.

 


poster un message    lire les messages [0]